OenoLex Bourgogne – Création d’un nuancier de termes de la filière viticole pour le BIVB

Resp. scientifique : Laurent Gautier, Pr, Université de Bourgogne
laurent.gautier@u-bourgogne.fr

Les objectifs du projet s’articulent sur une demande du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne visant la création, en dialogue étroit avec les professionnels du bureau et de ses membres, d’un nouveau type d’outil d’information : un « nuancier » dynamique, multimodal et pluri-monofonctionnel, des termes, expressions et autres codes sémiotiques clefs de la filière viti-vinicole en Bourgogne permettant une utilisation multi-agents adaptée aux besoins des utilisateurs potentiels sur trois niveaux : expert –semi-expert– non-expert), et directement accessible en ligne. Ce nuancier, dénommé OenoLex Bourgogne, sera tout d’abord utilisé, dans sa version beta, en interne (communication et partage des connaissances du BIVB) et dans les actions de formation du BIVB (école des vins). Dans un second temps, son utilisation sera ouverte en direction du grand public, éventuellement en partenariat avec un opérateur de distribution de produits lexicographiques en ligne international (DK) selon modalités commerciales à finaliser. Oenolex Bourgogne se focalisera tout d’abord sur le discours de la dégustation et sur celui des circonstances de consommation (accords mets-vins par exemple).

OenoLex Bourgogne comportera des données linguistiques et multimédia (images fixes, cartes, vidéos, photos, etc.) couvrant les cinq fonctions suivantes, déclinées par rapport aux trois profils sus-indiqués :

  • Fonctions communicatives : définitions des termes de la filière Bourgogne pour lire et comprendre les textes des vins de Bourgogne
  • Fonctions cognitives : différents formats d’explication et fiches selon le profil cognitif et selon les objectifs cognitifs afin d’apprendre, enseigner et savoir ;
  • Fonctions opératives : instructions de dégustation et d’accord interactives pour recommander, avertir, conseiller
  • Fonctions interprétatives : aider au décodage des étiquettes et autres codes polysémiotiques de la filière ;
  • Fonctions « sérendipitives » : proposer un parcours de découverte / de découverte recommandé en lien avec le plaisir des vins.

Le projet OenoLex Bourgogne débouchera sur une valorisation à quatre niveaux :

  • Au niveau scientifique suivant un principe de sélection modulaire en plaçant – et c’est une nouveauté – le discours oral au centre des processus de construction, de représentation et de diffusion d’une terminologie de filière, en association aux différents modules de corpus écrits, et en essayant de couvrir tout le spectre des situations de communication autour du vin : des interactions entre experts au sein d’échanges professionnels, interactions entre expert et non-experts, interactions entre non-experts pour approches au plus près des circonstances de consommation. Ce projet visera également à poser les bases méthodologiques et théoriques d’un travail de thèse qui sera proposé au printemps 2013 pour un contrat doctoral.
  • Au niveau lexicographique en faisant progresser les avancées théoriques de la lexicographie fonctionnelle en va-et-vient/synergie avec les solutions de sélection, structuration et présentation des données développées pour l’outil OenoLex Bourgogne
  • Au niveau de la valorisation économique  : il s’agit de fournir un BIVB un outil d’information innovant et immédiatement utilisable pour une amélioration de la communication de la filière en fonction des besoins d’information des publics ciblés. De par l’intégration de termes à ancrage culturel régional fort, c’est l’ensemble de la filière « Bourgogne » qui sera au cœur de l’outil. En outre, il est prévu à terme de développer une version multilingue (cette dimension sera intégrée dès le départ dans l’architecture de la BD) qui fera d’OenoLex Bourgogne un puissant outil d’information et de relations publiques sur les marchés internationaux des vins de Bourgogne
  • Au niveau de la valorisation grand public à travers d’une part la mise en œuvre de l’outil pour la formation et d’autre part son ouverture, à terme, à une utilisation non restreinte via le site Internet du BIVB.